(R)EVOLUTION

Jardin perpétuel

“Processus vivant toujours recommencé au cours de cycles qui se répètent indéfiniment de composition, décomposition, recomposition, la pensée est mouvement.  (R)évolution convie le spectateur à entrer dans un jardin en perpétuel devenir. Ni début ni fin ici.

Invité dans un mouvement de spirale à cheminer autour d’un tas - chaos noir informe qui surgit à sa vue tel un soulèvement - le visiteur découvre en détail l’intense activité dont cette masse, déchet productif, est le lieu.
Ce tas-fleuve tourbillonnant et son charroi d’entrelacs de matières offrent au regard du promeneur un paysage à l’étrange familiarité, une intériorité retournée où flottent inséparés, dans une coexistence sans hiérarchie, figures et signes du temps appréhendé comme devenir.

Ce jardin invite le spectateur à la contemplation des entrailles d’une dynamique révolutionnaire partout et sans cesse souterrainement à l’oeuvre, intrinsèque à tout processus de formation: celle du temps, qui fait passer d’une forme à l’autre toute matière, y compris l’homme.” 

Conception : Camille Lacroix, Christine Monlezun et Philippe Bertrand
Réalisé avec l'aide de Frédéric Ducos et des élèves du Lycée Adriana de Tarbes.

> Festival des Jardins de Chaumont sur Loire, édition 2018 : "Jardins de la pensée"

(R)EVOLUTION

Jardin perpétuel

“Processus vivant toujours recommencé au cours de cycles qui se répètent indéfiniment de composition, décomposition, recomposition, la pensée est mouvement.  (R)évolution convie le spectateur à entrer dans un jardin en perpétuel devenir. Ni début ni fin ici.

Invité dans un mouvement de spirale à cheminer autour d’un tas - chaos noir informe qui surgit à sa vue tel un soulèvement - le visiteur découvre en détail l’intense activité dont cette masse, déchet productif, est le lieu.
Ce tas-fleuve tourbillonnant et son charroi d’entrelacs de matières offrent au regard du promeneur un paysage à l’étrange familiarité, une intériorité retournée où flottent inséparés, dans une coexistence sans hiérarchie, figures et signes du temps appréhendé comme devenir.

Ce jardin invite le spectateur à la contemplation des entrailles d’une dynamique révolutionnaire partout et sans cesse souterrainement à l’oeuvre, intrinsèque à tout processus de formation: celle du temps, qui fait passer d’une forme à l’autre toute matière, y compris l’homme.”

Texte et photos : Christine Monlezun

Conception : Camille Lacroix, Christine Monlezun et Philippe Bertrand
Réalisé avec l'aide de Frédéric Ducos et des élèves du Lycée Adriana de Tarbes.

> Festival des Jardins de Chaumont sur Loire, édition 2018 : "Jardins de la pensée"

(R)EVOLUTION

Jardin perpétuel

“Processus vivant toujours recommencé au cours de cycles qui se répètent indéfiniment de composition, décomposition, recomposition, la pensée est mouvement.  (R)évolution convie le spectateur à entrer dans un jardin en perpétuel devenir. Ni début ni fin ici.

Invité dans un mouvement de spirale à cheminer autour d’un tas - chaos noir informe qui surgit à sa vue tel un soulèvement - le visiteur découvre en détail l’intense activité dont cette masse, déchet productif, est le lieu.
Ce tas-fleuve tourbillonnant et son charroi d’entrelacs de matières offrent au regard du promeneur un paysage à l’étrange familiarité, une intériorité retournée où flottent inséparés, dans une coexistence sans hiérarchie, figures et signes du temps appréhendé comme devenir.

Ce jardin invite le spectateur à la contemplation des entrailles d’une dynamique révolutionnaire partout et sans cesse souterrainement à l’oeuvre, intrinsèque à tout processus de formation: celle du temps, qui fait passer d’une forme à l’autre toute matière, y compris l’homme.” 

Conception : Camille Lacroix, Christine Monlezun et Philippe Bertrand
Réalisé avec l'aide de Frédéric Ducos et des élèves du Lycée Adriana de Tarbes.

> Festival des Jardins de Chaumont sur Loire, édition 2018 : "Jardins de la pensée"