ZEM

Pièce Mixte / Installation sonore
Mars 2021

ZEM (Zone Electro Magnétique) est un dispositif sonore mixte pour 2 interprètes, mettant en jeu une installation plastique, et un acousmonium. La pièce associe la fabrication d’un “jardin zen” miniature à des matériaux et sonorités industrielles.   Cette pièce s’inspire du jardin de Derek Jarman à Dungeness, où le cinéaste élit domicile à la fin de sa vie : un jardin principalement minéral, à proximité de la mer et d’une centrale nucléaire.

Le "jardin" se compose d’une tôle d’acier bordurée, sur laquelle sont installés progressivement des matériaux métalliques et  magnétiques (aimants en ferrite de différentes tailles, limaille de fer). Ce sont les gestes et sons associés à cette installation qui constituent la partie “instrumentale” de la pièce.

Les sons provenant des matériaux métalliques sont amplifiés , et diffusés sur une paire d’enceinte à proximité de l’installation.  Les sons fixés sont diffusés sur un acousmonium, disposé à distance, autour du “jardin”, proposant ainsi un dialogue entre les 2 espaces : celui, miniature, de l’installation, et celui, vaste et résonnant, de la salle.

ZEM

Pièce Mixte / Installation sonore
Mars 2021

ZEM (Zone Electro Magnétique) est un dispositif sonore mixte pour 2 interprètes, mettant en jeu une installation plastique, et un acousmonium. La pièce associe la fabrication d’un “jardin zen” miniature à des matériaux et sonorités industrielles.   Cette pièce s’inspire du jardin de Derek Jarman à Dungeness, où le cinéaste élit domicile à la fin de sa vie : un jardin principalement minéral, à proximité de la mer et d’une centrale nucléaire.

L’installation plastique se compose d’une tôle d’acier bordurée, sur laquelle sont installés progressivement des matériaux métalliques et  magnétiques (aimants en ferrite de différentes tailles, sable metallique). Ce sont les gestes et sons associés à cette installation qui constituent la partie “instrumentale” de la pièce.

Les sons de l’installation sont amplifiés par 2 types de microphones (actifs ou non à différents moments de la pièce), et diffusés sur une paire d’enceinte à proximité de l’installation.  Des sons issus de l’installation sont traités en temps réel et diffusés sur un acousmonium, disposé à distance, autour du “jardin”, proposant ainsi un dialogue entre les 2 espaces : celui, miniature, de l’installation, et celui, vaste et résonnant, de la salle.